Le naming, c’est toujours le début d’une histoire, ou un renouveau. C’est créer le nom d’une marque, imaginer le nom d’un produit, inventer le nom d’un service.

Trouver un nom, tout un programme ! On ne sait souvent pas par où commencer, on a l’impression que cela résulte d’une magie ou qu’aucun nom auquel on pense ne sera disponible. C’est pourquoi j’ai élaboré une méthodologie claire de naming pour trouver le nom que vous espérez tant !

méthodologie naming bordeaux

 

 

1. Le Brief

C’est le gros mot pour dire que l’on va discuter. Vous allez me dire vos attentes, vos espoirs. On va parler des noms que vous aimez et ceux que vous ne voulez pas. Vous allez me parler de votre produit, de la cible, des concurrents. Le moindre détail de votre entreprise, de votre histoire. Car plus il y a de mots, plus il y a de matière pour trouver ce nom qui vous représentera.

2. Brainstorming

Cette étape-là peut être facultative. Cependant, elle est toujours prolifique. Elle a comme premier avantage de vous impliquer, ainsi que chaque acteur du projet, dans le processus de création de nom. Elle a pour but de délier la créativité et de faire émerger des idées un peu folles qui auront un grand avenir. Elle permet également de renforcer le brief et de donner, encore, plus de matière.

3. Recherches

C’est là que la magie opère. C’est là que je sors mes dictionnaires et mes astuces que je ne vous dévoilerai pas (qui dévoile ses tours de magie ?!). Ce que je peux vous dire, c’est que je mélange, j’assemble, je tourne, j’invente, j’imagine, je fais résonner.

4. Les noms

Je vous rends ensuite le Saint-Graal, ce document qui regroupe un ensemble de propositions de noms, rapidement vérifiées. Chacune est argumentée : je vous explique ses significations, ce qu’elle évoque, comment elle résonne en fonction de ses voyelles et de ses consonnes. Ce document comprend une vingtaine de noms qui explorent des pistes raisonnables et d’autres plus insolites, des virages humoristiques et d’autres plus poétiques.

5. Le premier choix

Parmi cette liste, vous choisirez cinq noms. Ce seront ces cinq que l’on vérifiera juridiquement : sont-ils tous disponibles ? Peut-être pas. Peut-être que ce sera difficile, mais promis, deux ou trois ressortiront gagnants !

6. Les recherches d’antériorité et de disponibilité

Je suis créative et non juriste. Je laisse donc cette partie à votre service juridique. Cependant, si vous n’avez pas de service juridique, je travaille en collaboration avec Colombe Dougnac, du cabinet Sopi, cabinet de conseil en propriété intellectuelle, mandataire agréé auprès de l’INPI et l’EUIPO.

7. Le choix du nom, le choix ultime

Parmi les noms que vous aurez sélectionnés, parmi les noms qui seront disponibles, il va falloir choisir le vôtre. Celui que vous vous approprierez. Celui que vos clients, fournisseurs, concurrents utiliseront pour parler de votre entreprise, de votre produit. Ce choix n’est pas toujours facile. Entre le cœur et la raison, parfois il y a un fossé. Cependant, il faut voir un nom comme le début de quelque chose, non comme une fin en soi. Il sera amené à être accompagné de visuels, d’autres mots, de stratégies de communication. Un nom n’est que le commencement

Et si nous le faisions ensemble, ce commencement ?

Je suis conscient(e) que mes données ne sont pas revendues ou utilisées à titre commercial, selon la politique de confidentialité de Rédactographe.

Le naming est un commencement.
Pour continuer l’aventure, nous pouvons :