Attester de mon niveau en langue française grâce au certificat Voltaire, c’est le défi que je me suis lancé. Et je l’ai bien réussi au-delà de mes attentes, avec un score de 996/1000 et donc un niveau expert. De quoi renforcer encore la qualité de mes textes !

Car il s’agit bien de cela : renforcer la qualité de mes mots. Ne pas m’en tenir à mes diplômes mais toujours continuer à apprendre. C’est pour cela que j’ai tenté de passer le certificat Voltaire.

Le certificat Voltaire, c’est quoi ce truc ?

C’est l’équivalent du TOEIC en anglais. C’est un certificat qui atteste d’un niveau en langue française : orthographe, sémantique, grammaire,… tout est passé au crible ! 135 questions comprenant des difficultés courantes, notées sur 700 points. 60 questions, avec des difficultés plus élevées, comptant pour 300 points. Et une note sur 1000 pour attester de son niveau ! Au-delà de 300 points, on a un niveau « technique », au-delà de 500 points un niveau « professionnel », au-delà de 700 points un niveau « affaires » et au-delà de 900 points un niveau… expert !

996/1000 au Certificat Voltaire, ça veut dire quoi ?

Ça veut dire que « parmi les personnes ayant passé le Certificat Voltaire depuis la création de l’examen (tous centres d’examen confondus), 100 % ont un score inférieur au vôtre » (ce sont eux qui le disent !). Rien que ça… 700/700 pour les difficultés courantes et 296/300 pour les difficultés plus grandes. Et un niveau d’expert à la clé !

Et qu’est-ce que ça m’a apporté ?

J’ai appris plein de choses… Comme des règles quelque peu obscures de la langue française pour lesquelles je m’en remettais souvent à mon intuition. J’ai révisé pendant une semaine intensive et j’ai bien vu à quel point je suis montée en compétences (selon l’expression consacrée). Et je peux désormais afficher, encore davantage, la qualité de mes prestations.

Passer le certificat Voltaire : mes conseils

Tout d’abord, s’entraîner ! On a beau avoir un doctorat en sciences du langage, on n’est pas à l’abri de faire un sacré paquet de fautes. J’ai choisi deux méthodes. Pour me remettre à niveau et balayer les difficultés courantes, j’ai acheté les 50 règles essentielles pour la certification Voltaire. Ce livre a le mérite d’être basique, mais comporte deux ou trois erreurs… peut-être que si c’était à refaire, je me procurerais un livre recommandé par le projet Voltaire.

Je me suis également inscrite au programme d’entraînement du projet Voltaire. J’ai pris le niveau Excellence afin de travailler toutes ces règles  perverses pointues qui me permettraient d’obtenir le meilleur score possible. Le programme repose sur des méthodes d’apprentissage : des phrases sont proposées jusqu’à ce que les règles soient assimilées. Et là je dois le dire : c’est vraiment très bien fait ! Attention cependant : des révisions sont données 36h après la fin des apprentissages. Ne vous faites pas avoir, comme moi, à finir les dernières leçons la veille de l’examen, sinon vous ne pourrez pas avoir accès à ces révisions, et c’est bien dommage !

Me voilà donc, pour quatre ans, avec un score quasiment parfait au certificat Voltaire. Je ne peux que vous encourager à le passer vous aussi ! Et je vais croiser les doigts pour qu’aucune faute ne se soit glissée dans cet article…

Pssst : vous pouvez bien sûr vérifier la validité de mon certificat (code : 9LX9WU)

 

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *