La rédaction web peut-elle être créative ?

Tous les mêmes, tous les mêmes, et y’en a marre ! Et si on mettait une bonne dose de créativité dans les contenus web ? Allez, chiche !

Rédiger pour le web, c’est rédiger pour des lecteurs mais également pour des moteurs de recherche. Et le problème est qu’on oublie souvent les premiers au profit des seconds. Et tous les contenus que l’on trouve sur la toile finissent par se ressembler. Alors que faire ?

Les règles de la rédaction web

Écrire une page, c’est optimiser un contenu pour un mot-clé. Autrement dit : c’est apporter un contenu suffisamment qualitatif, suffisamment étayé, pour montrer à Google que l’on répond bien à une requête d’internaute, pour qu’il puisse proposer notre page comme réponse à la requête.

Pour cela, de nombreuses règles, ou bonnes pratiques, sont à appliquer :

  • Présence du mot-clé dans des zones chaudes, comme la titraille, le texte en gras, …, en début de balise
  • Contenu suffisamment long
  • Variété et richesse du champ sémantique autour du mot-clé
  • Hiérarchisation des informations
  • Mise en place d’un maillage interne soigné

Et j’en passe !

Techniquement, les règles à considérer peuvent prendre des tournures plus ou moins complexes. Je pense par exemple à la méthode du TF-IDF, qui permet de pondérer la présence d’un mot-clé : ce n’est plus une simple mesure de la densité du mot-clé, on parle de formule basé sur un logarithme !

Et c’est là que l’on me dit souvent :

« Mais toi, tu n’écris pas, tu fais des maths ! »

… pas exactement !

Les contenus web : tous les mêmes ?

C’est sûr que si on prend un sujet à traiter en fonction d’un mot-clé qui a un certain volume de recherche mensuel, si on s’aide d’outils qui permettent d’automatiser la présence de ce mot-clé dans le texte, que l’on structure ce texte de façon identique à tout ce qui se fait ailleurs, nos contenus seront bien similaires à ceux de nos concurrents.

Dans un premier temps, lorsque l’on apprend la rédaction web, cela peut être rassurant : je fais des textes de 300 mots, des phrases de 12 mots, des paragraphes de 4 lignes, des titres et des sous-titres avec le mot-clé, une introduction qui contient un lien vers la page mère, etc. D’ailleurs, il s’agit d’une liste de bonnes pratiques que je fournis dans mes formations en rédaction web. Mais comme je dis toujours : ce sont des rails ! Et rien ne vous empêche de vous en éloigner, si vous savez pourquoi.

Pourquoi et comment différencier les contenus de son site web ?

Ce n’est pas parce que deux boutiques vendent les mêmes produits qu’elles doivent forcément être agencées de la même manière. C’est pareil sur votre site. Ce n’est pas parce que vous répondez aux mêmes questions que vos concurrents dans votre blog d’entreprise que vous devez forcément y mettre les mêmes choses. Spoil : vous n’êtes pas votre concurrent.

Tout cela se joue dans une stratégie de contenus : qui êtes-vous ? Quelle est l’identité de votre entreprise, ses valeurs ? Quelle est votre cible ? Quelle est votre valeur ajoutée ? Quel bénéfice votre cible retire-t-elle en faisant appel à vous ? En répondant à l’ensemble de ces questions, une tonalité se dégagera. La vôtre. Un angle de vue aussi, une manière d’aborder les choses. Vous prendrez la parole sur des sujets communs, mais vous le ferez de votre propre manière.

Faire comme l’OULIPO

Vous connaissez l’OUPILO ? Queneau, Pérec et autres surréalistes, au début du XXème siècle, qui jouaient sur les mots. L’OUvroir de LIttérature POtentielle. Ou une façon de découvrir tout ce que la langue peut. Et elle en peut, des choses !

Faire de la rédaction web, ce n’est pas écrire un roman sans utiliser la lettre E ou réécrire une même histoire de 101 manières différentes. Ce sont d’autres contraintes. Et s’il faut placer des mots, plaçons-les de façon créative ! Ne pas enfoncer des portes ouvertes, écrire des textes à forte pertinence ajoutée. Voilà l’enjeu, désormais, de la rédaction web.


Chez Rédactographe, nous ne voyons la technique que sous le prisme de la créativité. Se jouer des contraintes, tout en les respectant, voilà les défis que nous affrontons tous les jours ! À vous de vous prêter au jeu !

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Si vous avez aimé cet article, plongez-vous dans les suivants :