Dur métier que celui de rédacteur web… Écrire les textes d’un site qui ne seront, peut-être, jamais lus. Est-ce pour autant une raison de ne pas écrire sur le web ? Que nenni !

Car oui, sachez-le : certains mots de votre site passeront à la trappe. Certains pans de textes complets également. Et pourtant : le texte est ce sur quoi les moteurs de recherche comme Google s’appuient pour comprendre l’objet de votre page et, potentiellement, la proposer en réponse à une requête d’utilisateur. Alors comment faire pour rendre ses textes lisibles ?

Le contenu est roi, Content is King

Voilà le proverbe que tout bon rédacteur web connaît. Et se plaît à raconter. Car oui, le contenu sur un site est roi. Jusqu’à ce que les images soient lues par Google, peut-être ? Mais une image transmet une impression, une émotion. Elle participe à un argumentaire. Le mot convainc. Le mot transforme. Le mot explique et explicite. Le mot informe. C’est pourquoi Google s’appuie sur les mots qui seront présents sur votre site pour classer les résultats qu’il propose lors d’une recherche. Il les analyse pour déterminer la pertinence de votre page à répondre à une requête. Et il le fait d’une manière de plus en plus fine.

Comment faire pour que ses contenus soient lus ?

Bien les écrire ! Alors, oui, ça paraît facile à dire. Mais c’est comme ça que ça se passe. Avoir un contenu engageant, avec des phrases lisibles, sans fautes d’orthographe, des phrases qui donnent envie, des phrases qui encouragent le lecteur à lire jusqu’au bout. Facile à dire, vous me direz…

Trouvez le sujet qui intéresse votre cible !

Car tout part de là, toujours : quelle est votre cible ? À qui parlez-vous ? Quels sont ses centres d’intérêt ? Si vous écrivez un texte qui l’absorbe, elle le lira jusqu’au bout. Si vous la connaissez bien, vous saurez lui parler. Pensez à elle à chaque mot que vous écrivez. Murmurez-lui à l’oreille ou chatouillez-lui les yeux des mots qui sauront susciter son désir.

Soyez unique !

Racontez votre histoire. Partez de vos clients. Parlez à vos lecteurs. Comprenez-les. C’est uniquement comme ça que vous aurez une parole unique. Derrière ces mots à la mode, storytelling, persona, content marketing, c’est de ça qu’il s’agit : d’internautes qui lisent de plus en plus de contenus plats, sans valeur ajoutée. Des contenus interchangeables entre tous les sites web. Et des lecteurs qui, du coup, s’en lassent et ne les lisent plus. Happez-les dès l’introduction, ils boiront vos mots, vous avez ma parole.

Enrichissez vos textes !

Quoi de plus imbuvable que des textes n’affichant que le même mot-clé inlassablement ? Dans chaque titre, chaque paragraphe, les mêmes mots, les mêmes expressions. On aura compris que l’auteur veut référencer sa page. Mais Google n’est pas dupe ! Il cherche l’intention, il cherche le contexte. Enrichissez sémantiquement vos lignes, travaillez autour du champ lexical de votre mot-clé : votre lecteur, ainsi que les moteurs, vous en saurons gré.

Rendez vos textes visibles

Finissons-en, s’il-vous-plaît, avec ces blocs de textes sans espace, sans gras, sans titre. Juste des mots, les uns à la suite des autres. Aucune respiration pour nos yeux, aucune accroche pour notre regard et notre attention. Parsemez votre textes d’aspérités, rendez-les aériens, aidez vos lecteurs à rester concentrés. Le lecteur parcourt un texte du regard, il le scrolle, avant de s’arrêter sur une section. Aidez-le à sélectionner la partie du texte qui l’intéressera le plus. Encouragez-le à continuer sa lecture jusqu’au bout.

Mieux vaut un lecteur qui lit 30% d’un texte de 700 mots que 50% d’un texte de 100 mots : logique !

Alors oui, vos textes ne seront pas toujours lus. Ce graphique issu de l’article How Little Do Users Read? vous le montre.

pourcentage texte lu
Pourcentage de texte lu selon le nombre de mots

Votre texte ne pourra pas être lu par l’ensemble des visiteurs de votre site. Mais ne vous contentez pas d’un texte court et sans valeur ajoutée. Si vous happez votre lecteur, il vous suivra, peu importe le nombre de mots que vous écrirez… pour peu que chacun ait sa place dans votre texte : concision et information !

Et si vous ne savez pas écrire, des gens comme moi, rédacteurs web de leur métier, sont faits pour ça… On ne s’embarrasse pas (trop) du fait de ne pas être lus, mais on fait tout pour l’être. Et en attendant, je vous remercie de m’avoir lue jusque là !

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *