Pourquoi le référencement naturel se joue dès la conception d’un site

À quel moment de la conception de son site faut-il penser au référencement ? Dès le début ! Car beaucoup de choses se jouent dès la construction de l’arborescence…
Souvent, c’est comme ça que ça se passe : le client a fait (faire) un site, on est en bout de course avant la mise en ligne, et on finit par appeler le référenceur et/ou rédacteur web :
On voudrait arriver premier sur Google !
Forcément, je ris. Et je vais vous raconter pourquoi…

Le référencement, ça marche comment ?

Avant d’arriver premier pour un mot-clé donné sur Google, il va falloir montrer qu’on est effectivement premier. Pour cela, un nombre important de critères entre en jeu. Nous allons les séparer en deux : les critères on-site et les critères off-site (en anglais, c’est toujours plus classe). En clair : certaines choses se passent sur votre site et d’autres dépendent de sites tiers. C’est le cas de la popularité que vous pouvez (devez) acquérir grâce à des liens que des sites de confiance font vers votre site.
Les autres critères dépendent de ce que Google va trouver sur votre site (d’où les critères on-site). Celui-ci doit être techniquement performant, par exemple : une vitesse de chargement optimale, un site responsive, etc. Laissons ça aux développeurs ! Au niveau du contenu, il va falloir que Google comprenne de quoi vous parlez. Et pour cela, il va falloir écrire, pour raconter à Google – et à votre lecteur – ce que vous vendez / proposez. Petit problème : vous n’êtes pas seul sur votre secteur.

Le référencement naturel, dès la conception du site

Imaginons que vous vendiez des séjours de colonies de vacances pour enfants et adolescents. Vous pouvez très bien vous dire :

bon, je vais faire une page dans laquelle il y aura les mots “colonie de vacances” et “séjours pour enfants et adolescents”, et Google comprendra ce que je vends, je serai premier, je deviendrai riche, la vie sera belle.

Et vous aurez raison. À une condition près : que vous soyez le seul sur le secteur. Est-ce le cas ? Oups…

Reprenons : pour comprendre ce qui se trouve sur votre site, les petits robots au service de Google se baladent de site en site en sautant de liens en liens. En clair, il semblerait qu’ils aiment visiter toutes les portes qu’on leur ouvre depuis les pages sur lesquelles ils se trouvent. Et en se promenant, en tissant sa Toile, Google tente de comprendre ce qui se trouve sur chaque page pour l’indexer au mieux et la proposer, si l’envie lui venait, à un de ses utilisateurs, lorsque celui fait une certaine requête ; par exemple, “colonie de vacances”. Et si depuis une page parlant de colonie de vacances Google arrive sur une autre page parlant, là aussi, de colonie de vacances, il se dira : tiens tiens, ça a bien l’air de parler colo par ici.
Alors penser, avant de se lancer dans un design magnifique fait de photos de marmots heureux sur des poneys, à relier des pages de thématiques proches de façon à faire comprendre au mieux à Google de quoi parle ce site et, ainsi, à augmenter leur référencement, c’est une idée. Et on me souffle : une bonne idée.

Une arborescence data-driven

Oui, c’est comme ça qu’on dit quand on est cool et qu’on parle anglais – encore. Une arborescence data-driven, c’est une arborescence qui s’appuie sur des données réelles. Reprenons notre exemple de colonie. Quelles pages allez-vous rédiger ? Une seule page qui regroupe toutes les infos ? Plusieurs pages ? Combien ? Eh bien tout dépend. Le principe est le suivant : chaque page doit répondre à un besoin, une question, une requête d’un utilisateur. Idéalement, si des utilisateurs recherchent sur Google “colonie de vacances à la mer” et d’autres “colonie de vacances au bord de l’océan”, il va falloir deux pages pour répondre à ces deux problématiques. Et, vous l’aurez compris, relier ces pages par des liens, puisqu’elles partagent la même thématique.
Donc c’est la première étape de la constitution d’un site que l’on veut absolument référencer : trouver les mots-clés qui sont tapés par les internautes pour pouvoir y répondre. Et la deuxième étape : rédiger une page par mot-clé important et l’optimiser pour répondre au mieux à ce mot-clé-là.
Ensuite, il va falloir hiérarchiser toutes ces pages. Et c’est parfois une vraie prise de tête. Continuons avec la colo… Faut-il mettre en avant les thématiques avant de mettre en avant les âges, ou faut-il mettre en avant les âges, avant de mettre en avant les thématiques ? Pour poser la question différemment : la personne qui arrive sur le site va-t-elle d’abord chercher une colonie pour son ado, ou d’abord une colonie sportive ?
arborescence optimisée seo
Hypothèse A. On classe d'abord par âge
conception site référencement
Hypothèse B. On classe d'abord par thématique
La première solution, c’est de faire une étude de marché, voire deux versions du site et faire de l’A/B testing : on prend deux échantillons représentatifs, et on voit comment chacun réagit et accède à l’information. On peut le faire. Mais on peut aussi partir des données : qu’est-ce que les gens cherchent sur Google ? Est-ce que les pages les plus importantes – car plus hautes dans l’arborescence –, doivent mettre en avant la thématique ou mettre en avant l’âge ? Une rapide étude nous montre que “colonie de vacances ado” est recherché en moyenne 1 600 fois par mois, alors que “colonie de vacances équitation” ne l’est que 10 fois, ou “colonie de vacances à l’étranger” 390 fois.
Évidemment il faudrait une étude bien plus approfondie pour répondre à ce problème. Et peut-être même qu’une hypothèse C radicalement différente émergera de l’étude des mots-clés. Cependant, on ne le répètera jamais assez : tout part des mots-clés quand on veut agir sur son référencement : qu’est-ce que les internautes recherchent ? Quelles sont leurs préoccupations ? Et ce n’est qu’à partir de cette étude que l’on pourra réfléchir à une arborescence, puis au maillage interne – c’est-à-dire la (bonne) façon de relier nos pages entre elles –, et à la rédaction de tout ça.

Alors, on la lance, cette étude de mots-clés ? Parlons-en !

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

2 réponses à “Pourquoi le référencement naturel se joue dès la conception d’un site”

  1. Alexia dit :

    Comme toujours, très intéressant de te lire pendant une pause rédaction 😉

  2. Marine dit :

    Merci Alexia 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Si vous avez aimé cet article, plongez-vous dans les suivants :