inbound marketing

inbound marketing n. m. emprunté à l’anglais. Mon nom est bound, Inbound ! Ma mission ? Faire venir les consommateurs jusqu’à vous. Avec moi, on change les rôles, fini le porte-à-porte !

L’expression « être In » s’utilise aussi dans le marketing, et aujourd’hui la discipline à la mode c’est l’inbound marketing. Que ce soit en B2B – business to business ou quand on parle à des pros – ou B2C – business to customers ou quand on s’adresse à des particuliers –, beaucoup d’entreprises adoptent cette stratégie. C’est d’ailleurs une des actions qui peuvent être mises en place par notre agence éditoriale. La question est, mais qu’est-ce que ce Inbound a de si spécial ?

Inbound marketing : la tendance à suivre

À l’ère du digital, tout le monde peut aujourd’hui devenir son propre média. En tant qu’entreprise, passer par les réseaux sociaux ou les articles de blog pour communiquer permet de créer une communauté. Une stratégie qui fonctionne, puisque selon une étude Hubspot, 93% des entreprises qui utilisent l’inbound marketing connaissent une augmentation du trafic sur leur site web ainsi que de leur ROI ou retour sur investissement.

Inbound marketing : quelle est cette mode dont tout le monde parle ?

La philosophie de l’Inbound marketing :

« Analyser pour créer. Créer pour attirer. Attirer pour vendre. Vendre pour Analyser. Et ainsi de suite.»

L’inbound marketing est une stratégie de création de contenu qui consiste à attirer des inconnus sur votre site web. Inconnus qui, si votre inbound marketing fonctionne, deviendront visiteurs, puis prospects et enfin clients (voire micro-ambassadeurs de votre marque). Un marketing où la marque ne parle plus du produit mais communique directement avec son audience et devient son propre média.

Pour optimiser la conversion des leads – prospects qui ne sont pas encore clients –, l’inbound marketing rassemblent plusieurs techniques :

  • marketing automation :  utilisation de logiciels pour automatiser des tâches marketing en fonction du comportement de l’utilisateur
  • lead nurturing : procédure qui permet de renforcer une relation marketing avec des prospects qui ne sont pas encore mûrs pour une action de vente
  • engagement sur les réseaux sociaux
  • blogging
  • emailing
  • référencement naturel ou SEO
Bingo ! Et de quatre mots en -ing ! Nous sommes vraiment très inspirés dans le marketing.

Inbound versus Outbound !

En bon français, nous dirons marketing entrant et marketing sortant. Un combat de coq dans lequel un gagnant semble se distinguer. Devinez qui ?

Le outbound, considéré comme un marketing de masse, est la méthode traditionnelle jusqu’alors utilisée par les entreprises. L’annonceur va chercher le consommateur en utilisant des outils comme la publicité (affiches, spots…), le porte-à-porte, le tracting, l’achat d’adresses mails… Il n’y a pas de recherche d’échange et de partage entre la marque et le consommateur, juste une relation vendeur/acheteur.

La tradition ne semble plus être en accord avec les attentes des consommateurs d’aujourd’hui, qui sont plus informés et s’intéressent d’avantage à ce qui constitue l’univers d’une marque. L’adoption massive d’internet et des réseaux sociaux à également changé la donne, et amène les entreprises à tourner le dos au outbound en faveur de l’inbound, un marketing demandant moins de moyens, moins de budget et se révélant plus efficace.

Notre vision de l'inbound marketing

L’inbound marketing est une bonne stratégie, mais une stratégie sur le long terme où les résultats peuvent mettre 6 mois à 1 an à se faire ressentir, notamment en B2B. Mais contrairement aux campagnes one-shot, cette stratégie permet une meilleure fidélisation de vos consommateurs et optimise la conversion prospects/clients. Pour cela ayez une bonne stratégie éditoriale, avec des contenus de qualité en pensant au référencement naturel. Préconisez les articles de blog pour augmenter le trafic sur votre site internet en répondant aux besoins de vos futurs consommateurs. Montrez vous sur les réseaux sociaux, soyez originaux et créatifs. Mais ne tombez pas dans le piège de privilégier la quantité à la qualité. Au contraire, adoptez le slow content : moins de parutions mais plus de réflexions !

Les autres mots ...