wording

wording : n. m. emprunté à l’anglais. Énième mot en -ing (bonjour storytelling, inbound marketing, camping et Sting !) qui vous offre la possibilité de créer un univers verbal personnalisé.

Le wording est une notion trop vite oubliée, délaissée, voire jamais entendue par les entreprises et qui pourtant mérite toute votre attention. Il s’agit de se démarquer lors de chaque mot que vous emploierez, en déployant un univers qui n’appartient qu’à vous. Notre agence éditoriale en a fait une de ses spécialités.

Le wording : votre identité verbale

Quand vous envoyez un sms vous êtes plutôt « bonjour » ? « hello » ? « salut » ?

Dans la rédaction web, travailler sur le wording de votre site c’est se poser ce genre de questions. Trouver l’identité, la personnalité que vous voulez mettre en avant avec vos mots. Le wording consiste à établir les mots et la syntaxe de votre site internet que vous allez employer dans vos :

  • phrases de présentation
  • boutons
  • titres
  • noms de catégories
  • slogans ou accroches, …

Il va permettre de guider l’utilisateur dans sa navigation, de trouver ce qu’il recherche le plus rapidement et facilement possible. Le but ? Rendre plus ergonomique et pertinent le contenu de votre sit et de son interface pour l’utilisateur. Capter son attention et renforcer votre identité.

Comment réaliser un bon wording ?

Good wording everyone ! Il s’agit de trouver le juste milieu pour réussir à créer une connexion émotionnelle avec vos utilisateurs sans tomber dans l’excès. Le wording c’est l’art de montrer l’identité de votre entreprise par de subtils clins d’œil verbaux. N’allez pas noyer l’utilisateur et vous perdre dans votre wording. Pour cela il est important d’établir avant tout une stratégie de contenu de votre entreprise, avec sa ligne éditoriale qui va permettre de définir la tonalité de votre site suivant l’audience que vous visez. Savoir à qui vous parlez pour savoir comment parler.

La façon dont l’utilisateur va être interpellé (forme impérative, affirmative, interrogative…) dépend également de ce qu’il s’apprête à faire : s’il passe une commande, s’il visite une galerie de produits, s’il est à la recherche d’informations…

Un exemple de wording

Prenons Monsieur TSHIRT, la marque de T-shirts qui vous parlent. Là où, sur beaucoup de sites vous verrez des boutons « en savoir plus », « j’en profite », « go », Monsieur TSHIRT personnalise ses boutons comme il personnalise vos T-shirts ! Sur leur site, vous allez trouver des boutons comme « je trouve son cadeau », « dites m’en plus », « je me dépêche », « je fonce » ou « Monsieur TSHIRT pour vous servir ! ». Un wording en accord avec ce que vend la marque, qui la rend plus impactante et renforce son identité auprès de ses utilisateurs.

Attention, travailler son wording ne veut pas forcément dire être le plus original et atypique possible. Il doit y avoir une cohérence entre ce que vous faites et ce que vous dites.

Autre exemple, la marque emblématique Apple qui a un wording plus sobre pour ses boutons, mais joue sur leur rythme pour une navigation simple et efficace. Allez sur l’accueil du site Apple et vous verrez que pour chaque rubrique mise en avant, deux boutons vont de pair :

  • « En savoir plus » « Acheter »
  • « En savoir plus » « Me prévenir »
  • « Essai gratuit » « En savoir plus » .
Réfléchir sur le rythme, la fréquence, la répétition des mots, fait partie du travail de wording d’un site.

Ne pas confondre wording avec verbatim

Le wording regroupe les mots que vous allez prononcer, utiliser sur vos différents canaux d’informations. Le verbatim regroupe les mots que vos utilisateurs/clients vont utiliser pour parler de vous, de vos produits ou de vos services.

Le verbatim c’est le compte-rendu fidèle, la reproduction mot à mot de propos tenus par une personne. D’ailleurs, verbatim, quand il est utilisé comme adverbe, signifie également « mot pour mot » ou « texto ».

Dans notre domaine, le verbatim représente une prise de parole/un avis d’un client sur une marque, entreprise… Ce que l’on appelle le verbatim client.
Nous pouvons retrouver ce verbatim client dans des courriers de réclamation, des contenus d’appel (si la conversation est enregistrée), des résultats d’une enquête, des avis laissés sur internet ou encore des publications sur les réseaux sociaux…
L’analyse du verbatim est par ailleurs intéressante à faire car elle vous permet de dégager à partir des propos tenus, les attentes, attitudes et jugements émis par vos consommateurs.

Un dernier mot

Manipuler les mots, jouer avec, est un exercice qui demande de l’expertise. Parlons-en ! Cliquez ici.

WARNING ! L’utilisation de « cliquez ici » est à proscrire. L’un des buts du wording c’est d’amener les utilisateurs à cliquer sur un lien sans qu’on leur dise comment faire pour accéder au lien. Si un lien est présent, il doit être vu sans qu’on y place la mention « cliquez ici » qui altère l’expérience de l’utilisateur et l’ergonomie de votre site.

Et psssst... pour découvrir d'autres mots en -ing :