Comment écrire un article de blog ?​

Pour pimper et faire vivre votre site, rien de mieux qu’écrire des articles de blog. Ils développent votre univers et améliorent votre visibilité sur Google, et donc auprès des internautes. Cela dit, pour plaire aux deux, il faut connaître certaines bases : développer le contenu autour d’un mot-clé, structurer son texte, adapter sa tonalité à sa cible… Vous ne savez pas comment vous y prendre ? Voici quelques éclaircissements. Et parce qu’on est sympas chez Ourse, on vous donne même nos meilleurs tuyaux.

Vous aimez les raccourcis ?

À l’origine, un blog était un journal en ligne. L’internaute partageait ce qu’il voulait sur le web : Tatie Josée ses recettes, Pedro le baroudeur ses voyages et Jules… En fait on ne sait pas trop, mais il était très fier de son Skyblog. Nous avons tous lu, voire créé, ces articles de blog dans notre folle jeunesse.

Aujourd’hui, médias et entreprises se sont emparés des blogs pour en faire des outils de marketing. Arme redoutable pour les professionnels (si elle est bien maniée), le blog apporte de la valeur à votre site, car Google aime quand un site est actif. Et, grâce à une bonne stratégie de contenus, ces articles peuvent vous faire gagner en visibilité, car Google aime quand une page est bien écrite. Mais écrire du contenu de qualité, ça ne s’invente pas. Étape par étape, voici nos conseils pour pimper vos articles de blog.

Quelles sont les cibles de votre article de blog ? 🎯​

Vous vous souvenez de ces délégués qui voulaient conquérir leur classe entière avec leur programme “frites à la cantine !” ? Tout le contraire d’une stratégie marketing. En parlant à tout le monde, on ne s’adresse à personne. Il faut prendre en compte certains n’aiment pas les frites. Avant tout, posez-vous cette question clé : qui sont vos lecteurs, et à terme, vos cibles ?

Le blog parfait connaît parfaitement ses lecteurs

Première étape d’une stratégie marketing : la recherche d’un ou plusieurs persona(e).

Qu’il s’appelle Kévin ou Léopold, l’essentiel est de tout connaître de lui : motivations, freins, habitudes de consommation (de contenus), niveau d’expertise… En bref, tout ce qui nous permet de nous adresser à lui de la façon la plus pertinente et de pouvoir comprendre sa façon de réfléchir.

Vous vendez des produits de maternité ? Ça tombe bien car Nolwenn, 32 ans, maman bobo et dynamique, aimerait bien trouver des vêtements d’allaitement pratiques et trendy. Elle habite à Lyon, adore le shopping éthique, et refuse de renoncer à ses valeurs sous prétexte qu’elle a une progéniture de 2 mois… Bref, vous saisissez l’idée ? Tel un serial stalker, décortiquez-la, scrutez-la sous tous les angles, pour anticiper ses moindres réflexions, questionnements et réactions.

Un blog doit aussi avoir les faveurs de Google

Nolwenn n’est pas votre seule et unique lectrice. Vous devez trouver l’art et la manière de rédiger des contenus de qualité pour l’humain, mais aussi pour la machine. Google n’indexe que les articles de blog de qualité. Alors mettez les rations doubles pour séduire le moteur de recherche. Plus votre contenu est optimisé (mots-clés, images adaptées, informations pertinentes…), mieux votre page se classe dans les premiers résultats de recherche.

Écrire un article de blog : les grandes étapes

Un article sans mot-clé, c’est comme un bonbon sans sucre 🫥

Nolwenn est votre meilleure amie. Vous le connaissez sur le bout des doigts et vous cernez la moindre de ses pensées… Et d’ailleurs, à quoi va penser Nolwenn en tapant sa recherche sur Google ?

Endossez la chemise de votre cible et posez-vous ces questions : quels mots précis vais-je écrire en faisant ma recherche ? Comment vais-je formuler ma requête sur Google ? C’est à partir de cette requête que va naître votre mot-clé. Et c’est autour de lui que va se structurer tout votre article. Et ce serait dommage de s’en passer, car pas de mot-clé, pas d’optimisation. C’est la base de la rédaction SEO (search engine optimization).

Il est donc essentiel de trouver un mot-clé précis et pertinent qui correspondra au besoin de votre cible. Ce mot-clé peut se composer d’un ou plusieurs mots, et sera défini selon plusieurs critères :

✨ La problématique de la cible. Que veut Nolwenn ? Acheter un t-shit d’allaitement ou trouver le moyen de faire dormir bébé plus longtemps pour rattraper son capital sommeil ? On parle ici d’intention de recherche. La façon dont elle est formulée vous guidera sur la forme de votre article de blog : conseils, tops, guide d’achat, etc.

✨ La pertinence. Votre contenu doit correspondre exactement à l’intention de recherche de l’internaute, et ne pas viser à côté. Si Nolwenn veut des jeux d’éveil Montessori en bois fabriqués en Savoie, elle sera fort déçue si trouve sur le site du “Made in China”. Les mots-clés doivent donc coller à l’univers de la marque. Si vous faites dans le commerce engagé, mieux vaut donc parler d’écologie ou de mode, plutôt que des meilleures destinations européennes low cost.

Pour coller un maximum aux besoins de la cible, rappelez-vous la règle d’or : une page web = un mot-clé.

✨ La volume de la requête. Combien de Nolwenns tapent chaque mois “jeu d’éveil fabriqué en France” ? Avec le bon outil SEO, vous pourrez évaluer quel mot-clé est le plus populaire auprès des internautes et donc lequel il faudra utiliser. Mais attention, qui dit volume important dit aussi concurrence…

Vous voulez savoir comment trouver un bon mot-clé ? Ça tombe bien, notre formation en rédaction web vous en livre tous les secrets.

Trouver la bonne tonalité de votre article de blog

Mail, site, réseaux sociaux… Votre discours s’adapte à votre interlocuteur, votre lecteur ou votre audience, tout en reflétant votre personnalité. Pour un article de blog, c’est la même chose. Nolwenn préfère qu’on la tutoie ? Préfère-t-elle une marque qui rassure, amuse, voire les deux ? Et vous, qu’avez-vous envie de transmettre ? C’est dans ce parfait équilibre entre cible et identité de marque que vous aurez la clé d’un contenu de qualité.

Quel type d’article de blog rédiger ? 🖌​

Ce qui est génial avec Nolwenn, c’est qu’elle se pose mille et une questions. Et qu’elle est très curieuse sur Internet. Voilà donc votre meilleure source d’inspiration : votre persona. En respectant la règle “1 mot-clé = 1 page”, vous verrez le syndrome de la page blanche s’éloigner petit à petit.

Vos articles de blog doivent susciter la curiosité et provoquer l’engagement. Voici quelques exemples de contenus qui pourront intéresser Nolwenn :

✨ Les listes et les tops. En rédigeant le top 10 des astuces upcycling, par exemple. L’article est sélectif et organisé avec un format de liste. Il donne des infos pratiques à Nolwenn tout en lui rappelant que notre marque s’inscrit dans la tendance.

✨Les tests et comparatifs. Ce sont les articles de blog parfaits pour asseoir votre expertise dans votre domaine. Nolwenn a besoin d’un sac à langer ultra stylé pratique… Sac à dos ou en bandoulière ?

✨ Les tutoriels. En plus d’être un expert, vous donnez des informations et conseils. Plutôt sympa, non ?

✨ L’actualité. Faire de votre marque un média est une véritable force. Certes, vous êtes le meilleur dans votre domaine, mais rien ne vous empêche de parler du reste. Et si Nolwenn s’intéresse à la mode éthique, elle a peut-être envie d’en savoir plus sur l’économie circulaire, par exemple ?

Trop de choix tue le choix, n’est-ce pas ? Notre formation en rédaction web va vous aider à y voir plus clair.

Hiérarchiser l’information : le principe de la pyramide inversée

Soyons honnêtes : si un article fait 3000 mots, vous allez vraiment le lire en entier ? Et oui, c’est là que le bât blesse : il y a peu de chances pour que vos lecteurs lisent l’intégralité du contenu de votre article de blog. Ce texte que vous aviez mis tant de cœur à rédiger. Et pourtant, optimiser, c’est faire du texte long que l’internaute ne prendra peut-être pas le temps de parcourir, qu’on le veuille ou non.

L’information est digérée ? Mettez en veille votre fierté (on sait que c’est douloureux) et parlons stratégie. L’attention du lecteur décroît rapidement au fil du texte, il faut donc lui donner les informations principales dès le début, pour ensuite entrer dans les détails. C’est le principe de la pyramide inversée : dès l’introduction, commencez par écrire la réponse dans les grandes lignes. Puis donnez les conseils et les éléments de réponse, paragraphe par paragraphe. Avant de diriger le lecteur vers le fameux appel à l’action (ou CTA pour les intimes).

Dans un article de blog, les bons titres font les bons amis

Lire un article de blog de 3000 mots, c’est comme faire une chasse au trésor. Et les sous-titres, c’est le GPS. Non c’est pas de la triche. C’est de la rédaction web. Mis bout à bout, tous vos sous-titres résument l’ensemble de votre article. Une fois votre contenu terminé, relisez-le. Si votre titraille ne résume pas votre article, c’est que quelque part, le GPS a fait fausse route.

Donc pensons bien, pensons H1, H2, H3 etc. Ce ne sont pas des noms molécules chimiques, mais bien la formule magique pour des articles de blog clairs comme de l’eau de roche. Et fignolez bien votre H1 : plus votre titre est accrocheur, plus l’internaute boit vos mots.

En effet, ce qu’on appelle la titraille structure votre article, pour donner à votre lecteur l’essentiel de l’information, en une simple phrase. Elle doit être une mise-en-bouche, pour inciter votre lecteur à poursuivre sa lecture. Et surtout pas à cliquer sur la petite croix en haut à droite. Autre détail qui a son importance : plus votre mot-clé est présent dans votre titre (H1) et vos sous-titres (H2 & cie), meilleur sera votre référencement.

La bonne longueur de texte d’un article de blog​

Comme dirait Otis : “Vous savez, je ne crois pas qu’il y ait de bonne ou de mauvaise longueur de texte”. Enfin, presque. Pour que votre article ait les faveurs de Google, il doit atteindre une longueur minimum de 300 mots.

Certes, un article est rarement lu jusqu’au bout. Ce n’est pas pour autant qu’il doit être court. Si vous avez un sujet de niche, vous dépasserez vite les mille mots, surtout si les contenus de vos concurrents sont étoffés. Et si votre cible n’est pas très branchée lecture, vous préfèrerez aller droit au but.

Toutefois, gardez en tête que derrière la rédaction d’un article de blog se cache une stratégie SEO. Plus il contient un champ lexical en lien avec votre mot-clé, plus il séduira Google. Réfléchissez donc bien à la longueur de votre article pour y trouver le bon équilibre.

Le maillage 🔗​

Si un client passe la porte de votre boutique, ne le laissez pas dans l’entrée, et invitez-le à se balader entre les rayons. Dans la rédaction web, c’est la même chose. En reliant les articles de blog entre eux par des liens internes, vous suscitez la curiosité de l’internaute. Et par ce que Google aime les sites vivants, vous boostez en même temps votre référencement

Rédiger un article de blog lisible et fluide

Entre professionnels, partageons les bonnes pratiques. Voici quelques tips pour donner du pep’s à vos articles de blog :

 – Mots-clés parfois en gras
 – Pas d’italique ou de couleurs à gogo
 – Listes à puces
– Phrases courtes : on n’écrit pas un prix Nobel
 – Paragraphes aérés
– Chiffres

Écrire des articles de blog ? Oui, mais avec ré-gu-la-ri-té 🗓

Oh joie, votre article sur les chaussures de randonnée a généré un énorme trafic cet été. C’est très bien, mais si vous n’avez rien rédigé depuis, le soufflé retombe. On n’a pas envie de l’admettre, mais une stratégie éditoriale, c’est comme le sport : ce n’est qu’en étant régulier qu’on est efficace. Toutes les semaines ou une fois par mois : l’essentiel est de garder le rythme. Google n’aime pas les procrastinateurs.

Vous voulez être régulier ? Armez-vous d’outils de compét’, avec un calendrier éditorial qui vous aiguillera sur la saisonnalité de vos publications, et leur temporalité.

L’importance d’écrire des métadonnées

Metaquoi ? Non, ce n’est pas la nouvelle lubie de Zuckerberg, mais des informations que vous fournissez à Google pour qu’il comprenne de quoi parle votre page web. Et son contenu doit être attrayant, pour inviter l’utilisateur à cliquer. Elles jouent pourtant un rôle important dans le clic de l’internaute. Comme ce joli paillasson devant une maison qui vous invite à entrer. 

Exemple de métadonnées

Les métadonnées comprennent :

✨ Le Title. Pas besoin d’avoir un Master d’anglais pour le comprendre : c’est tout simplement le titre de votre page. Il apparaît dans votre onglet de navigation, et dans les résultats de Google. Il doit refléter le plus fidèlement possible la page en question.

✨ La description. C’est le texte qui apparaît dans les résultats de recherche. Soignez bien sa rédaction, car c’est la seule mise-en-bouche que vous donnez à votre futur lecteur.

Une autre raison pour soigner vos métadonnées : si elle ne sont pas du goût de Google, celui se chargera de les modifier à sa sauce. Et quand on sait que 30 % des métadonnées sont modifiées, ça vaudrait le coup de bien se renseigner, non ?

Yoast, un ami qui vous veut du bien ?

Si vous utilisez WordPress, vous connaissez peut-être Yoast SEO. Derrière ce mot étrange se cache l’extension de WordPress, qui vous indique comme arbitrer votre optimisation sur Google.

L’onglet SEO, avec son système de feux rouges, orange et verts, est l’outil clé de Yoast. Avec ce triple barème, il vous indique si vous avez le droit de monter sur le podium, ou si vous êtes plutôt bon pour quelques tours de terrain… Et comme un coach un peu trop zélé, Yoast manque parfois de discernement. Ce n’est pas parce qu’on n’a pas bourré notre article du mot-clé “quelle boutique basket vegan” (et d’ailleurs, ça ne veut rien dire) qu’on est forcément un mauvais élève.

L’onglet Lisibilité, deuxième arme de Yoast SEO, évalue la facilité de lecture de votre contenu et vous donne des conseils et astuces pour le rendre plus attrayant aux yeux de vos lecteurs. Phrases trop longues, répétitions, titres peu visibles… Là aussi, Yoast est rigoureux, voire même un peu trop. Les figures de style, appréciées des lecteurs, se transforment fissa en loupiote rouge.

Et pourtant, avec plus de 5 millions d’installations, un niveau de satisfaction proche des 5 étoiles sur le site WordPress.org, vous seriez bien tenté de ne jurer que par Yoast n’est-ce pas ?

C’est là que l’humain fait la différence. Les outils d’aide à la création et d’optimisation ont leur importance dans une stratégie de contenus… Encore faut-il savoir les utiliser. Il ne suffit pas de cocher toutes les case de la checklist pour se dire qu’on a fait le boulot, loin de là. Bien d’autres sujet entrent en ligne de compte. Et Internet fourmille d’idées et astuces pour vous faire progresser dans la rédaction de vos articles de blog. Mais parmi les livres blancs et les vidéos tutos qui fleurissent sur le web chaque semaine, comment avoir les bonnes informations ?

Vous aimez le contenu ?

Nous aussi.

Arpentez nos Rédactologies en vous inscrivant à notre newsletter.